Loading...

jeudi 30 avril 2015

A LIRE: LE LIVRE NOIR DE L' AGRICULTURE

SOURCE ET SUITE
 CREDIT PHOTO


Le livre noir de l'agriculture: Comment on assassine nos paysans, notre santé et l'environnement par Saporta

Vous souvenez-vous des Shadoks, ces étranges oiseaux qui passaient leur vie à pomper, pomper, pomper et à inventer des machines toujours plus absurdes ? Les Shadoks, aujourd’hui, c’est nous, ou plutôt notre agriculture. Malgré son coût prohibitif, celle-ci ne respecte ni le pacte social qui la lie aux paysans, ni le pacte environnemental qui la lie aux générations futures, ni même le pacte de santé publique qui la lie à chacun de nous. Les ressources d’eau sont gaspillées, polluées. Nous recevons chaque jour dans nos assiettes notre dose de pesticides et autres résidus médicamenteux. L’agriculteur ne s’en sort plus, et il est injustement voué aux gémonies, lui qui n’est que le bouc émissaire d’un système qu’il subit. La confiance est rompue.     Pendant deux ans, Isabelle Saporta a parcouru les campagnes françaises. Dans cette enquête, elle met au jour l’absurdité du système, en le remontant de la fourche à la fourchette, du cours d’eau pollué aux cancers environnementaux provoqués par les pesticides, des animaux trop traités à l’antibiorésistance.     La conclusion semble s’imposer : puisque notre agriculture pose plus de problèmes qu’elle n’en résout, il est urgent de changer de cap et de revenir à davantage de raison. Mais si tout le monde s’accorde sur le constat d’échec, aucun responsable politique ne veut prendre le risque de s’attaquer aux fondements de l’agriculture intensive.     Loin de se contenter de brosser un tableau alarmiste, Isabelle Saporta avance des solutions simples. Pour les trouver, il suffit de savoir écouter ceux qui connaissaient le monde avant son délire productiviste. Ceux qui, aujourd’hui, travaillent d’arrache-pied à remettre les champs dans les sillons du bon sens paysan.     Isabelle Saporta est journaliste. Elle a longtemps préparé les émissions de Jean-Pierre Coffe sur France Inter. Elle est l’auteur de documentaires, dont Manger peut-il nuire à notre santé ? et collabore à Marianne.

ELEVAGE DE LAPINS EN ESPAGNE, POUR LA FOURRURE

A NE PAS MANQUER.. GENOCIDE ANIMAL.....INDUSTRIE ALIMENTAIRE ETC

SOURCE AVEC LA VIDEO

 

Ayant totalisé 500 000 vues en 3 semaines, cette vidéo a déclenché une réelle remise en question pour des milliers de personnes. Ce court métrage réalisé sous forme de fiction mais avec de réelles images aussi provenant de documentaires, parle de la réalité actuelle de l’industrie alimentaire et des lobbys, du génocide animal, des mensonges adressés aux consommateurs et des problèmes de santé que tout cela cause auprès de la population.


Pollution, élevage intensif, déforestation… Toute ces pratiques aux conséquences néfastes sont pratiquées depuis des décennies par l’homme et contribuent à la destruction de notre planète. Parmi les victimes, nos amis animaux sont les premiers à souffrir de nos abus. C’est ce que dénonce ce court-métrage à travers un tribunal d’animaux qui juge l’espèce humaine pour ses actes. 

mercredi 29 avril 2015

DES RACINES ET DES AILES, LA NORMANDIE

REPORTAGE SPECIAL NORMANDIE, BAGNOLE DE L' ORNE, LE BOCAGE, CHERBOURG, GARE MARITIME, ETC
 2 HEURES, VUES DU CIEL...
C' EST ICI

ENQUETE L214 POULES DE BATERIE POUR HYPER U

IMAGINEZ QUE VOUS PASSEZ VOTRE VIE COMME CES POULES!!!

VICTOIRE: UN ELEVAGE FERME SUITE A UNE CAMERA CACHEE REVELANT DES MALTRAITANCES

 
 
 
 
 
 
 
Leprino Foods, the world’s largest mozzarella cheese maker and a supplier to Pizza Hut, Domino’s, and Papa John’s restaurants, has just announced the most comprehensive animal welfare policy ever adopted by a major U.S. dairy company. It includes an aggressive, industry-leading commitment to eliminate tail docking, which will reduce the suffering of thousands of cows each year.

The precedent-setting policy was prompted by a shocking undercover investigation by Mercy For Animals at Winchester Dairy in New Mexico—at the time a supplier to Leprino Foods—which exposed workers viciously punching and kicking cows, stabbing cows with screwdrivers, whipping cows with chains and metal wires, shocking cows in their genitals, and dragging sick and injured cows with tractors. Winchester Dairy temporarily shut down after the investigation. 

mardi 28 avril 2015

NEPAL TDT ET SACRIFICE DES ANIMAUX AU FESTIVAL DE GADHIMAI

VOILA POURQUOI JE NE VERSERAI PAS UNE SEULE LARME POUR LES SINISTRES DU NEPAL
 LEUR SACRIFICE M' A LAISSE DES IMAGES TELLEMENT FORETES DE CES ANIMAUX SACRIFIES DANS LA MÉMOIRE QUE C' EST IMMÉDIATEMENT A CES PAUVRES BÊTES MASSACRÉES QUE J' AI PENSE EN ENTENDANT L' ANNONCE DE CE TREMBLEMENT DE TERRE

TOUT LE MONDE ÉTAIT EXCITE DIT L' ARTICLE!!
 AHHHA AHHH ET MAINTENANT????

NE JAMAIS OUBLIER QUE CEUX QUI LAISSENT FAIRE SONT AUSSI RESPONSABLES QUE CEUX QUI TIENNENT L' ARME EN MAIN!!!!!!
500 000 ANIMAUX SACRIFIES... 5000 MORTS DU TDT... UNE GROSSE DIFFERENCE TT DE MEME
SI SEULEMENT CELA POUVAIT LES FAIRE REFLECHIR!! MAIS JE DOUTE


SOURCE ET SUITE

The animal sacrifices are part of a festival for Gadhimai, a Hindu goddess

The largest mass animal sacrifice in the world commenced in Nepal on Friday despite pressure from activists.
“It is very festive here, everyone is excited,” said Mangal Chaudhary, the head priest at the slaughter site at a small village near the border

 QUAND A CETTE SOURCE ICI
 CREDIT PHOTO
 J' ESPERE BIEN QUE CELUI QUI TIENT LE  COUTEAU ICI NE COMPTE PAS PARMI LES RESCAPES, NI CELUI QUI TIENT LA QUEUE...


Animal rights protesters in Nepal are making last-ditch efforts to disrupt the sacrifice of hundreds of thousands of animals including buffaloes, sheep and goats in the name of a Hindu goddess on Friday.
Every five years, pilgrims flock to the temple of the goddess Gadhimai in the small Nepalese border town of Bariyarpur to behead vast quantities of livestock over two days, creating scenes of carnage that revolt opponents of the practice.
In 2009, an estimated 250,000 animals were killed by men wielding traditional curved kukri knives during an event which attracted up to a million worshippers to the town 60 miles from Kathmandu.



November 2009, Bariyapur: a Nepalese Hindu devotee slaughters a buffalo as an offering to the goddes

PARTICIPER: CONTRE MONSANTO LE 23 MAI



Marche mondiale contre Monsanto le 23 Mai 2015
Le 23 mai 2015, une Marche mondiale contre Monsanto et sa vision de la mondialisation aura lieu dans plusieurs centaines de villes à travers le monde. OGM, pesticides, accords de libre-échange, privatisation des semences, monocultures géantes, les raisons de se mobiliser contre cette multinationale et ses consœurs sont nombreuses. Alors que l’agriculture intensive, perfusée aux pesticides et aux subventions, est à bout de souffle et ne cesse de produire son lot de scandales sanitaires, de maladies et de pollutions, ce sera l’occasion de demander haut et fort la transition vers une agriculture durable, paysanne, locale et écologique.

Pour cette nouvelle édition de la « March against Monsanto« , l’actualité se prête plus que jamais à la contestation et aux revendications. L’Union européenne vient en effet de donner son feu vert à l’importation et la commercialisation de 19 OGM, dont 11 de Monsanto. Les huit autres sont des produits de l’américain Dupont et des allemands Bayer et BASF. Plus grave encore, début 2015, l’OMS déclarait le principal composant du Round’up probablement cancérogène. Sachant qu’il fait partie des insecticides de Monsanto les plus utilisés au monde, la responsabilité de la multinationale est plus que jamais mise en cause.
L’actualité, c’est aussi évidemment le traité de libre-échange entre les USA et l’Europe (TAFTA), qui est entré le 20 Avril dans son 9e cycle de négociations. Un accord fermement défendu par Monsanto et les firmes agrochimiques, qui y voient l’opportunité d’ouvrir le marché européen aux OGM, auxquels les citoyens sont majoritairement opposés. Rappelons que le traité de libre-échange entre les USA et le Mexique fut catastrophique pour les paysans mexicains, poussant des millions d’entre eux dans la misère, les bidonvilles ou l’exil vers les États-Unis.
Mais ce n’est (malheureusement) pas tout : le système agricole actuel représenté par Monsanto, industriel et dopé aux pesticides, c’est aussi la déforestation en Amérique latine pour planter du soja OGM, les élevages intensifs concentrationnaires nourris avec ce même soja traité au Round’up, les hormones de croissance, la pollution aux nitrates, la perte de biodiversité et de souveraineté alimentaires, les semences stériles et privatisées, les procès intentés par Monsanto aux paysans dont les champs ont été contaminés par ses OGM, la disparition des abeilles, les cancers et maladies neurodégénératives contractés par de plus en plus de paysans…
La transition agroécologique, équitable, locale et performante est plus que jamais une nécessité. Pour les consommateurs, pour les paysans, pour les peuples du Sud, pour les enfants, pour les animaux, pour les sols et pour les océans. Toutes ces raisons pousseront, espérons-le, de nombreuses personnes dans les rues pour demander un réel changement bien au delà d’une critique de Monsanto.
Quelques liens pour s’organiser
Événement national (France) : https://www.facebook.com/events/333023593561520
– Paris : https://www.facebook.com/events/996899193657121/
– Brest : https://www.facebook.com/events/663061860468975/
– Lille : https://www.facebook.com/events/1542680492652211/
– Strasbourg : https://www.facebook.com/events/1540787802832413/
– Tours : https://www.facebook.com/events/773730486044457/
– Bordeaux : https://www.facebook.com/events/433120260190336/
– Lyon : https://www.facebook.com/events/652392381555877/
– Nice : https://www.facebook.com/events/991536840873684/
– Cherbourg : https://www.facebook.com/events/625997460862465/
– Clermont Ferrand :https://www.facebook.com/events/1611872439032444
– Caen : https://www.facebook.com/events/850962354970901
– Peyrehorade (où il y a une usine de Monsanto) :https://www.facebook.com/events/637272466418738
– Bayonne https://www.facebook.com/events/1446511682254117
– Nantes : https://www.facebook.com/events/420568914773141
– Marseille : https://www.facebook.com/events/912268158804334
– Carhaix : https://www.facebook.com/events/643366982435444
– Rennes : https://www.facebook.com/events/1617007215185992
– Montpellier : https://www.facebook.com/events/360112537512276
– Toulouse :https://www.facebook.com/events/1562576807362400/1577807852505962/
– Ile de la Réunion : https://www.facebook.com/events/456583424495447/
– Amiens : https://www.facebook.com/events/1430595230589707/
– Nîmes : https://www.facebook.com/events/1555220608094067/

Belgique (Bruxelles) : https://www.facebook.com/events/803813839656434/
Rassemblements à l’international : https://www.facebook.com/MarchAgainstMonstanto/events
Tous les rassemblements : https://docs.google.com/spreadsheet/ccc?key=0AhERIdViBpDFdEl2MFRvRXpBWkp0Zl93TkZNdGFyR1E&usp=sharing#gid=0

NEPAL PAS SEULEMENT LES HUMAINS


La violence du séisme au Népal a surpris tout le monde. En l'espace de quelques minutes, un nombre incalculable de bâtiments se sont effondrés, coutant la vie à des milliers de personnes. Des dizaines de répliques ont suivi.

Les animaux n'ont pas été épargnés. Des milliers de chats et de chiens ont été blessés dans le sillage du tremblement de terre. Alors que le travail de reconstruction s'ébauche, les animaux risquent d'être particulièrement vulnérables aux maladies et à la famine.

Les organisations locales appellent déjà à l'aide pour sauver et soigner les animaux sur le terrain. Forts de l'expérience acquise lors du séisme d'Haïti en 2010 et d’autres catastrophes, nous sommes prêts à intervenir dans les meilleures conditions. Une équipe d'IFAW-WTI travaillera avec des partenaires locaux pour nourrir et soigner les chiens, les chats et les autres animaux dans le besoin.

De nombreuses personnes ont perdu leur maison dans le séisme et tentent désespérément de retrouver leurs animaux de compagnie et de ferme. Les survivants ont besoin d'eau propre, de nourriture et de soins médicaux d’urgence. Nous n’avons pas une minute à perdre !

La situation sur le terrain évolue d'heure en heure. Je vous tiendrai informés de ce que nous faisons pour sauver ces animaux dès que nous en saurons plus.

Merci d'aider les habitants et les animaux du Népal et de vous joindre à celles et ceux qui font tant d'efforts pour les sauver.
Shannon Walajtys Shannon Walajtys
Shannon Walajtys
Responsable de l'équipe d'intervention d'urgence d'IFAW
P.S. : Notre mission est de sauver, de protéger et de prendre soin des animaux dans le monde entier. Vous pouvez faire partie de notre équipe et aider les animaux au Népal et dans le monde entier.

CHIENS SAUVES DU TRAFIC DE VIANDE DE CHIEN EN CHINE


153 dogs rescued from
Chinese meat trader


SUPER NOUVELLE QUE JE VIENS DE RECEVOIR
 153 CHIENS DE PLUS SAUVES DU TRAFIC DE VIANDE DE CHIEN EN CHINE
Animal advocates have intercepted a truck with 153 dogs bound for slaughter in China. Many of the dogs were wearing collars and are likely stolen pets. All of the dogs will be rehabilitated before being placed for adoption.
HSI is supporting these efforts with Chinese partner groups to fight the country's dog meat trade. We helped fund five highway rescue operations last year, saving the lives of thousands of dogs. We’re working with our partners to put pressure on authorities to shut down this horrific industry completely. 
Thank you so much for helping animals.
Sincerely,
Andrew Rowan
Andrew Rowan
President & CEO
Humane Society International

EXPORTATION DES ANIMAUX VIVANTS HORREUR ABSOLUE

QUAND S' ARRETERONT ILS D' EXPORTER CES ANIMAUX??? VIDEO TRES DURE A REGARDER SEULEMENT SI VOUS PENSEZ SUPPORTER LE CHOC
L'

POLICE POUR ANIMAUX EN NORVEGE A L'ESSAI


SOURCE ET SUITE

Partant du constant que ceux qui commettent des crimes et délits contre les animaux le font aussi contre d’autres personnes, la Norvège a décidé de créer une police pour animaux.
La police norvégienne va mettre sur pied une petite unité spécialisée dans la lutte contre la cruauté animale, a annoncé lundi le gouvernement, arguant du bien-être des animaux mais aussi d’un lien avec la criminalité humaine.
Dans le cadre d’une initiative ayant peu de précédents dans le monde, la police du comté du Sor-Trondelag (ouest de la Norvège) va engager trois personnes – un enquêteur, un juriste et un coordinateur – au combat contre les violences à l’encontre des animaux.
«D’abord, il est important que l’on s’occupe de nos animaux, qu’ils jouissent des droits dont ils disposent, et qu’il y ait un suivi quand des enfreintes à la loi sont commises à leur encontre, eux qui sont souvent sans défense», a expliqué la ministre de l’Agriculture, Sylvi Listhaug, lors d’une conférence de presse.
Mais «cela peut aussi contribuer à la prévention contre la criminalité et les attaques contre les personnes puisque les études montrent qu’une partie de ceux qui commettent des crimes et délits contre les animaux le font aussi contre d’autres personnes», a-t-elle ajouté.
L’expérimentation durera trois ans.
L’initiative a été saluée par les organisations de défense des animaux. «Le processus consistant à prendre au sérieux les violences contre les animaux est engagé», s’est félicitée Siri Martinsen, responsable de l’ONG Noah.
En 2014, 38 plaintes ayant trait à des violences contre des animaux ont été déposées auprès de la police norvégienne, selon la radiotélévision NRK. Dans la législation nationale, ces violences sont passibles de jusqu’à trois ans de prison.
Ailleurs dans le monde, il y a peu d’exemples de «police pour animaux» mais des initiatives de ce type existent à plus ou moins grande échelle aux Pays-Bas et en Suède, à Stockholm.

lundi 27 avril 2015

LA SOUFFRANCE ET LA MORT DU VEAU

CE VEAU EST NE LA NUIT DERNIÈRE, IL NE VERRA SA MÈRE QUE QUELQUES HEURES PUIS L' ENFER COMMENCERA POUR LUI, ENFERME DANS UNE GROSSE CAGE EN PLASTIQUE IL POURRA A PEINE BOUGER PUIS SERA VENDU AUX ENCHÈRES, ET SOIT ENGRAISSE PDT QUELQUES MOIS, SOIT DIRECTEMENT ENVOYÉ A L' ABATTOIR VOILA LE PRIX DU LAIT LA MÈRE SERA EXPLOITÉE PENDANT 3 ANS MAXIMUM PUIS .. HACHÉE MENU..

dimanche 26 avril 2015

EXCELLENT!!! MIAM MIAM ENCORE ET PLUS

SOURCE ET SUITE

Un contrôle conjoint mené par la gendarmerie et les services de l’état mercredi après-midi a permis la découverte d’un chargement de viande de porc, destiné à une unité de découpe de l’Aude qui était transporté dans des conditions sanitaires déplorables.
La température de la viande (des demi-carcasses de porc) contenue dans le camion aurait dû se situer entre 0 et 7°. Elle était en réalité de 32°...
Les services de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) et les militaires de la gendarmerie nationale ont réalisé mercredi un contrôle spécifique des véhicules de transport de denrées périssables. Qui s’est révélé fructueux.

La viande devait être transformée dans un atelier de découpe

Le dispositif a été mis en place sur la route département qui relie Castelnaudary à Revel et c’est là que les agents ont intercepté un camion semi-remorque en provenance du Tarn et qui se rendait dans un atelier de découpe de l’Aude où la viande devait être transformée.
En plus de la température tout à fait anormale de la viande, plusieurs autres défauts sanitaires ont été constatés. Des pièces de viande étaient conditionnées dans des sacs en plastique posés à même le sol d’une propreté douteuse de la remorque et ce, alors qu’ils auraient dû être acheminés dans des bacs en plastique et posés en hauteur.

Des investigations complémentaires sont en cours

L’ensemble routier a été renvoyé dans son département d’origine après que des plombs ont été posés sur les ouvertures de la remorque. Les services vétérinaires du Tarn vont poursuivre les constatations et mener leur enquête afin de savoir comment la chaîne du froid a pu être à ce point brisée, avec tous les risques sanitaires que cela comporte.
Interrogés, les services de l’état dans l’Aude n’ont pas été en mesure de fournir des précisions quant à la localisation de l’abattoir d’origine. Et pour cause, à la procédure menée par l’administration se superpose une autre, d’ordre judiciaire celle-là, en raison des infractions multiples aux règles de santé publique et passibles de sanctions pénales.
Les procès-verbaux dressés par la DSV et les agents audois vont être adressés au parquet d’Albi.
Des investigations complémentaires vont être forcément menées au cours des prochains jours afin de savoir qui est responsable de ce grave manquement aux règles sanitaires.

samedi 25 avril 2015

INQUIETUDES POUR BRIGITTE BARDOT, MERCI DE SIGNER LA PETITION POUR L' AIDER

 
 CE REFUGE EST UNE RÉALISATION EXTRAORDINAIRE, CE SERAIT  SCANDALEUX DE LAISSER FAIRE
 CELA RESSEMBLE A UN HARCÈLEMENT CAR ELLE N' A PAS QUE DES AMIS
MERCI DE SIGNER POUR ELLE BAS DE PAGE OU SOURCE
 
 
En 1992, Brigitte Bardot installait son refuge, crée par la Fondation Brigitte Bardot, sur un terrain de huit hectares à Saint-Aubin-le-Guichard (Eure). Mais aujourd’hui, ce havre de paix est menacé de fermeture administrative suite aux plaintes de quelques riverains.
Read more at http://www.non-stop-people.com/actu/politique/brigitte-bardot-folle-de-rage-elle-pourrait-tout-perdre-78532#zSzix0hciutzRiFb.99....
.....
 ....

La préfécture de l'Eure a lancé une procédure administrative

Seulement, certains souhaitent voir ce refuge fermer ses portes. Une poignée de riverains avaient déjà manifesté leur mécontentement il y a quelques années, se plaignant du bruit causé par les aboiements des chiens. La Fondation Brigitte Bardot avait alors raclé les fonds de tiroir afin de satisfaire les contestataires. C’est ainsi que 3 millions d’euros de travaux ont été déboursés pour créer des chalets insonorisés prévus pour les nuits des chiens. Une mesure qui a eu l’air de calmer le jeu puisque depuis 2009, aucune nouvelle plainte n’avait été déposée. Jusqu’à juillet dernier. En effet, une habitante souhaite ouvrir son gîte aux alentours et a réclamé la fermeture du refuge. Une réclamation appuyée par une poignée de voisins. Après avoir subie des insultes et des menaces quotidiennes, la Fondation Brigitte Bardot a souhaité une nouvelle fois répondre aux réclamations des riverains, en vain. L’étude sonore a été rejetée par les mécontents.
Pour l’heure, rien n’a encore été décidé, bien que la préfecture de l’Eure ait lancé une procédure administrative.
1000 animaux risquent, à nouveau, de se retrouver abandonnés. Pour signer la pétition interdisant la fermeture du refuge, cliquez sur ce lien.
https://www.change.org/p/prefecture-de-l-eure-non-a-une-fermeture-administrative

.99

vendredi 24 avril 2015

REVOLTANT!!!!

JE TROUVE CE PROCÉDÉ RÉVOLTANT!!!!!!!!!!!!!!!!!
JAMAIS MES ANIMAUX DE COMPAGNIE NE FINIRONT DE CETTE MANIÈRE
 LES VOTRES NON PLUS J' ESPÈRE
 UN PEU DE DÉCENCE SVP MESSIEURS LES PROFITEURS!!!!!!!!!!!!! 
SOURCE ET SUITE

Belgique Il existe aussi d’autres solutions pour les cadavres d’animaux de compagnie. Voici la première des quatre :
Le clos d’équarrissage
Différentes compagnies proposent d’aller chercher chiens, chats et autres animaux chez les vétérinaires ou chez les particuliers en camionnette. Ils sont ensuite conduits au clos d’équarrissage, notamment à celui de Rendac, localisé à Denderleeuw. "Les cadavres d’animaux sont broyés, puis la matière est stérilisée. Ils sont ensuite transformés en graisse et en farine (protéines et minéraux). La farine est vendue à bas prix aux cimentiers wallons et la graisse est transformée en combustible pour faire du biodiesel", explique Carel Vermassen, directeur de Rendac. "Chaque année, 750 tonnes d’animaux de compagnie, dont 300 proviennent de Wallonie, sont traitées par notre société."
Tarif pour particulier : 65 € (la prestation inclut la collecte de l’animal au domicile).

UN CALIN D' ELEPHANT

jeudi 23 avril 2015

CETTE POULE RONRONNE COMME UN CHATON

5 ALTERNATIVES VEGAN A ESSAYER POUR REMPLACER OEUFS ETC

SOURCE ET SUITE

Vegan foods have come a long way since the grainy baked goods of the ’70s. These breakthroughs in the world of vegan cooking aren’t highly processed junk. They’re plant-based foods that are kinder alternatives to their animal-based cousins. And they’re changing the face of veganism.
One of the biggest complaints that I hear about a vegan diet is that vegans rely too much on “fake” food to satisfy cravings for the animal products we left behind. While I definitely enjoy my share of meat analogs, I see where folks are coming from with the point. If you’re giving up meat, eggs, and cheese, then give up meat, eggs, and cheese.
I think that pragmatic view makes veganism feel unapproachable, though. A vegan lifestyle is about protecting animals, not aceticism. The vegan community is constantly experimenting with cooking techniques and flavors, and some of the results have made eating vegan much more accessible than it once was.

Eggs are useful for baking. Cheese tastes good. Bacon may not be a spice, but its smoky, rich flavors certainly enhance a dish. If we truly want more folks to go vegan, finding ways to replace foods like these makes transitioning to a vegan diet seem less overwhelming.

SUITE

ENQUETE PUBLIQUE POUR LA FERME DES 1000 VACHES DEMANDEE PAR LE FOLL

SOURCE ET SUITE

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé ce jour avoir demandé qu'une enquête publique soit menée sur l'agrandissement de la ferme dite des "mille vaches" en Picardie. "Elle n'était pas obligatoire mais je l'ai demandée" à la préfecture de la Somme, a déclaré le ministre à la presse en marge du congrès de la Confédération paysanne, syndicat agricole minoritaire, à Saint-Jean-Pied-de-Port, dans les Pyrénées-Atlantiques.

"Il y avait eu une négociation sur le chiffre de 500 vaches avec le porteur du projet et les syndicats. Il veut dépasser les 500 à peine sept, huit mois, un an, après cette négociation, donc j'ai demandé à ce qu'il y ait enquête publique", a-t-il expliqué. L'enquête porte sur un passage de 500 à 890 vaches, a précisé le ministre. L'exploitation, située à Drucat dans la Somme, compte pour l'instant 500 vaches, mais a été surnommée "ferme des mille vaches" par ses détracteurs, notamment la Confédération paysanne, qui y voient le symbole de l'industrialisation de l'agriculture en France.

lundi 20 avril 2015

LES TRUIES, L' AUTRE COMBAT CONTRE LES MEGA FERMES




SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO



NON A L' ESCLAVAGE DES  TRUIES, NON AU LISIER,  NON AUX 23 000 PORCELETS/AN

  Avec 890 truies qui doivent donner naissance à près de 23 000 porcelets par an, les déjections animales représentent un risque important de contamination pour l’environnement : « On parle d’environ 7 000 m3 de lisier, qui représentent 20 tonnes d’azote pur et qui seront épandues sur les cultures car c’est censé enrichir la terre. Mais on connaît les conséquences que cela a eu en Bretagne », dit Jacques Jutel, le président de l’association Terres et rivières.
 

- Les Sables d’Olonne (Vendée), reportage
Des associations de défense de l’environnement aux côtés du syndicat de la Confédération Paysanne, des militants d’ATTAC et d’EELV en compagnie d’élus locaux marqués (très) à droite, des ostréiculteurs ou de simples riverains… Ils étaient près de 1 500 à défiler, samedi 4 avril, aux Sables d’Olonne – un appel « plus que largement entendu » selon Ouest France, qui a réalisé une vidéo de la manifestation.
Tous ne portaient pas les mêmes revendications, mais un même adversaire les réunissait : le projet de maternité porcine de Poiroux. Sous le regard amusé des touristes et des surfers, les slogans indiquaient les revendications : « Ne laissons pas des porcs s’occuper des cochons », « Des huîtres, pas du lisier », etc.
Certains manifestants, déguisés en « cochons en colère », donnaient au cortège une jolie couleur rose : « Je ne veux pas aller à l’usine », dit l’un. « Je veux faire caca dans la paille », clame l’autre. Le tracteur qui fermait la marche proclamait qu’« une autre agriculture est possible ».
Dans l’océan, une petite embarcation s’était jointe à la manifestation qui longeait la plage en déployant une voile où l’on pouvait lire « Non aux usines porcines, respectons le littoral ». Comme un symbole, la marée charriait avec elle des algues vertes qu’elle déposait tout au long du remblai, sur le sable.

RETOUR SUR LA JOURNEE DU 18 AVRIL, CONTRE LES TRAITES DE "LIBRE" ECHANGE

SOURCE ET SUITE
VOIR AUSSI  SUR LA SOURCE... OU ICI   LE LIEN SUR LA MANIF DE BERLIN

Tafta, Ceta, Tisa... Ces accords de commerce et d’investissement négociés dans l’opacité risquent de porter atteinte à la souveraineté démocratique, à la protection de l’environnement ou aux droits sociaux, en consacrant la suprématie des intérêts privés des multinationales. Des milliers d’accords de ce type existent déjà dans le monde, quand d’autres sont actuellement en cours de négociation ou de ratification. Mouvements et organisations du monde entier appellent à une journée mondiale d’actions le 18 avril. Basta ! relaie leur appel.
Nous, mouvements sociaux et écologistes, syndicats, paysans, jeunes, femmes, mouvements autochtones, militantes et militants des quatre coins du monde, appelons à une Journée d’action internationale le samedi 18 avril 2015 pour mettre en échec les traités de libre-échange et d’investissement et le pouvoir des multinationales, et promouvoir une économie qui soit au service des peuples et de la planète.
Depuis des décennies, les gouvernements et les multinationales poussent à la négociation en secret d’accords de libre-échange et d’investissement qui sapent nos droits et détruisent l’environnement.
Depuis des décennies, nous luttons pour la souveraineté alimentaire, les biens communs, l’emploi, pour défendre nos terres, les libertés numériques, et pour reconquérir la démocratie. En chemin, notre mouvement a grandi, nous avons fait entendre nos voix et nous avons remporté des victoires.
Ensemble, nous pouvons arrêter les accords en cours de négociation, et renverser les effets néfastes des accords passés. Nous pouvons faire avancer nos alternatives, qui placent les droits humains avant les profits des multinationales.
Nous appelons les organisations, collectifs et citoyen-nes à rejoindre cette mobilisation en organisant des actions décentralisées sur les cinq continents, dans le respect de notre diversité. Nous invitons à multiplier les actions à travers le monde, en solidarité, afin de faire connaître nos campagnes, d’impliquer et de mobiliser plus largement les populations sur tous les territoires, pour un nouveau modèle économique et commercial qui serve les droits des peuples et respecte l’environnement.

FERME DES 1000 VACHES ET CONFEDERATION PAYSANNE....

SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO 
 IL Y AURA DONC CONSULTATION....

 


17.04.2015 Pas facile de poursuivre un projet dont personne ne veut… C'est pourtant ce que tente de faire Michel Ramery, promoteur des 1000 vaches. Il cherche à s'agrandir et à trouver des débouchés à son lait, mais la mobilisation de la Conf' et de ses partenaires lui met clairement des bâtons dans les roues !


Fin mars, une demande d'agrandissement pour passer des 500 vaches actuelles à 880 a été déposée. C'est à partir de 900 l'enquête publique devient obligatoire. Avant, elle est optionnelle, à discrétion de la préfète. Nous avons exigé que les citoyens soient consultés, ce sera chose faite selon le ministre de l'Agriculture et le sous-préfet.
Mais pour s'agrandir, il faut aussi pouvoir vendre son lait et, là aussi, la situation se complique. Après le retrait de Biocoop puis de Senoble à l'automne, c'est désormais Agrial, sous la pression de la Conf' (notamment action en mars à Moyon) et des distributeurs, qui ne transforme plus le lait des 1000 vaches. Pas facile d'être un pionnier du libéralisme…
La résistance se poursuit donc et porte ses fruits, sur les plans administratif, économique et en mobilisation.

FERME DES 1000 VACHES, DU FIGARO

SOURCE ET SUITE

D' APRÈS EUX, LE CHIFFRE EST DE 500 VACHES ACTUELLEMENT....
LA PHOTO PROVIENT DE MES ARCHIVES PERSONNELLES  LES VACHES EN LIBERTE... PRES DE PONT L' EVEQUE

Le dossier de la ferme dite des «1000 vaches» est loin d'être refermé. Face à la pression des consommateurs et environnementalistes, certaines laiteries et distributeurs n'hésitent pas à dire haut et fort qu'ils n'utilisent pas de lait produit dans cette ferme de taille inédite en France, située à Drucat (Baie de Somme)
«Michel Welter (responsable de la ferme) est en colère contre l'association de riverains, Novissen car d'après lui il est obligé de vendre son lait en Belgique car plus aucune laiterie en France n'accepte sa production», relate la Confédération Paysanne, troisième syndicat agricole français.
Pour sa part Agrial, l'une des plus importantes coopératives laitières françaises, ne confirme pas avoir reçu de pressions de la part des distributeurs pour retirer le lait issu de cette ferme de ses produits vendus sous marque distributeur (MDD). En revanche, depuis deux mois, la coopérative laitière revend directement ce lait à un autre transformateur, et ne l'utilise donc plus dans ses usines.
Côté distributeurs, la discrétion reste de mise. Leclerc et Casino démentent avoir donné des consignes aux coopératives laitières pour faire retirer ce lait de leurs yaourts. Le distributeur stéphanois, qui n'en est pas à sa première manifestation devant ses magasins, veut éviter de céder à la pression paysanne. De son côté, Système U n'a pas eu à se poser la question, le lait issu de la ferme dite des 1000 vaches n'entrant pas dans la composition de ses produits à marque propre. Mais le groupement confirme que le sujet préoccupe bien les grandes enseignes alimentaires. «Que ce soit pour le lait ou le porc, même si le lait est conforme à la réglementation sanitaire, les distributeurs sont attentifs à ces sujets sensibles, car les magasins sont des lieux publics ouverts à tous. On veut éviter qu'ils soient saccagés», explique un porte-parole de Système U.
Seule l'enseigne bio Biocoop assume haut et fort son choix. Depuis six mois, il a déréférencé ses yaourts premiers prix à marque propre fabriqué par Senoble, suspecté d'utiliser le lait de la ferme de Drucat. «Quitte à se couper d'une partie de nos clients, la ferme des 1000 vaches est bien trop éloignée de notre vision du monde agricole responsable», revendique ainsi Gilles Picquet-Pellorce, le directeur général de l'enseigne.
Malgré ce contexte les responsables de la ferme des 1000 vaches pensent déjà à un agrandissement. Mais là aussi le dossier bloque. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a écrit à la préfète d'Amiens pour lui demander de déclencher une enquête publique concernant son extension de 500 à 880 vaches. «La résistance se poursuit et porte ses fruits, sur les plans administratifs et économiques. Le 17 juin, le procès en appel des neuf militants de la Confédération Paysanne poursuivis pour des actions de démontage sur le chantier des 1000 vaches sera l'occasion d'un grand rassemblement de convergence!», avertit d'emblée la Confédération Paysanne.

FERME DES 1000 VACHES LE LAIT TOURNE AIGRE, ET C' EST TANT MIEUX

 QUAND AU NOMBRE EXACT DE VACHES DANS CETTE FERME, IL EST TRES DIFFICILE DE SAVOIR EXACTEMENT  QUEL IL EST.


 SOURCE ET SUITE LE PARISIEN

JEAN DE LA FONTAINE se serait régalé à inventer cette fable-là ! Une ferme géante estampillée « aux mille vaches » -- moitié moins en réalité, mais les détracteurs du projet, à sa création, l'avaient baptisée ainsi, et ce nom lui est resté -- qui tire la langue pour écouler son lait.

Dernière mauvaise nouvelle en date pour cet élevage géant situé à Drucat, dans la Somme ? La coopérative normande Agrial (dont les marques les plus célèbres sont Danao, Florette et Loïc Raison), qui collecte le lait des Mille Vaches, a décidé de ne plus fabriquer de yaourts, crèmes et fromages blancs, entre autres, sous marque distributeur (MDD), à partir de cette production, révélait hier « les Echos ».

Cette décision surprenante s'expliquerait par les pressions exercées par les enseignes de la grande distribution, qui redouteraient plus que tout les foudres de la puissante Confédération paysanne -- laquelle a toujours stigmatisé les Mille Vaches -- et, surtout, les actions militantes de ses membres dans leurs magasins. Plusieurs enseignes auraient ainsi demandé aux industriels laitiers de leur certifier par écrit qu'ils ne s'approvisionnent pas auprès de cet élevage. « Faux ! » rétorquaient hier de grands distributeurs en niant catégoriquement, tandis que la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) assurait n'avoir jamais eu connaissance
d'un problème de ce genre. Chez Carrefour, un porte- parole confiait ainsi n'avoir aucune info sur des directives qui auraient été passées en ce sens, tout en précisant, quand même, qu'« aucun produit laitier de marque Carrefour ne provient de manière directe ou indirecte de la ferme des Mille Vaches ». Sollicité hier, un porte-parole de la ferme des Mille Vaches se disait serein : « Notre lait est collecté par Senagral ( NDLR : filiale à 100 % d'Agrial). Pour nous, ça ne change rien, le contrat n'est pas rompu ! Senagral livrait chez Agrial, demain ils livreront ailleurs. De toute façon, la filière lait n'est pas en surproduction, il y a des besoins... » Dans cette exploitation géante, certains déplorent quand même le procès qui leur est fait depuis le début sur la qualité du lait, cette fois. « Nous avons levé ces inquiétudes les unes après les autres. Notre production est de qualité au moins égale à ce qui se fait partout en France, et nous sommes bien plus contrôlés que les autres. »



26 AVRIL A DIVES SUR MER, ANIM' ART 4 EME ANNEE, VENEZ NOMBREUX!!

A NE PAS MANQUER
 PRES DE 40 EXPOSANTS CETTE ANNEE
GRACE A MONSIEUR JEAN CLAUDE  CHOUBRAC
CE FESTIVAL VA BIENTOT DEVENIR INCONTOURNABLE, CAR LA SOURCE D' INFORMATION POUR CEUX QUI AIMENT LES BETES DEVIENT DE PLUS EN PLUS INDISPENSABLE....
ET N' OUBLIEZ PAS DE CONSULTER LA PAGE ADOPTION ICI

IL Y EN A UNE VINGTAINE,MAIS  AUSSI POSSIBILITE D' ETRE FAMILLE D' ACCUEIL ET BIEN SUR D' AIDER L' ASSOCIATION




Affiche numerisee

dimanche 19 avril 2015

PAUVRES PLATANES

 Les déconstructeurs de la France

SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO

 UNE HERESIE DE PLUS DE NOS GOUVERNANTS, ET LA ENCORE NOUS NE POURRONS RIEN FAIRE POUR EMPECHER CE VANDALISME..
VANDALISME CAR TTE DESTRUCTION GRATUITE EST UN ACTE  DE VANDALISME!
COMME DISAIT UN COMMENTAIRE :
"C' EST SI BETE CES ARBRES QUI SE JETTENT CONTRE LES MOTOS!!"

 QUI PROFITE??


Vous avez forcément en tête tous ces platanes qui jalonnent nos routes de campagne. Ces arbres, aujourd’hui centenaires, ont été plantés pour la plupart sous l’impulsion de Napoléon Bonaparte qui voulait offrir à ses troupes des voies de transports abritées du soleil. Deux cent ans plus tard, ces routes arborées contribuent au cachet de nos campagnes et embellissent magistralement nos paysages. Ils sont la France.

Pourtant, l’avenir de ces arbres est menacé. Des experts de la sécurité routière réclament leur suppression, laquelle est désormais étudiée par le ministère de l’intérieur. Le motif ? Chaque année, près de 300 personnes se tuent sur la route après avoir frappé un arbre. Certes, ces accidents sont des tragédies immenses. Certes, la sécurité routière est un combat de tous les instants. Mais qui peut raisonnablement penser qu’abattre des centaines de milliers d’arbres centenaires et sacrifier nos paysages résoudra le problème ? Nous avons là un cas typique de démagogie politique : si une personne se tue en percutant un arbre, c’est nécessairement la faute à l’arbre…
Cet exemple illustre tristement le processus entamé il y a plusieurs décennies, qui consiste à casser, détruire, remettre en cause, tout ce qui a fait et fait la France. Il n’y a pas derrière cela une intention machiavélique de la part de ceux qui nous gouvernent, mais plutôt une paresse intellectuelle, une incapacité à trouver des solutions réelles aux problèmes des Français, et une tendance sournoise à proposer des simulacres d’actions politiques. Les exemples, hélas, sont légions.
Ils ont nivelé par le bas l’éducation de vos enfants : suppression des bourses au mérite, des classes bilangues, de l’enseignement du latin, et bientôt des notes à l’école…
Ils ont perverti la laïcité pour en faire un dogme qui nie les racines de la France : interdiction des crèches de Noël ou de l’affiche du concert en faveur des chrétiens d’orient, retrait de François Ier, de Henri IV ou de Napoléon des programmes de collèges…
Ils ont inventé le principe de précaution pour vous dissuader d’innover et de prendre des risques.
Ils ont sacrifié notre armée, dont le budget a été écrasé depuis vingt ans.
Ils ont supprimé le service national, qui encourageait pourtant la mixité générationnelle et facilitait le vivre ensemble.
Ils ont transféré notre souveraineté à une entité européenne technocratique déconnectée des aspirations des peuples, dont la finalité est économique, et non pas politique.
Ils ont réduit les pouvoirs des maires, qui sont les élus les plus proches et les plus aimés des citoyens, et leur ont ôté tout levier d’action.
Ils ont travesti l’esprit de la Cinquième République en réduisant la durée du mandat présidentiel, transformant la vie politique française en une campagne électorale permanente. Mais ils n’ont pas renoncé à leurs avantages, et continuent à s’autoriser le cumul des mandats.
Ils ont dupé leurs électeurs, qui ne veulent désormais plus voter pour eux. Alors ils envisagent de rendre le vote obligatoire. Contraindre, à défaut de pouvoir convaincre…
Ils ont ressuscité George Orwell, en faisant voter une loi liberticide pour vous suivre, vous tracer, vous espionner sans garde-fou. Si vous n’avez rien à vous reprocher, ne craignez pas d’être écoutés, nous disent-ils !
Cette liste aurait pu être plus longue. Tout cela a des parfums d’auto-destruction, de décadence, de suicide…
En ce qui me concerne, j’ai décidé de me battre pour faire renaître la France. Le mouvement que j’ai initié s’appelle Objectif France. Parce que le temps est venu pour nous, peuple Français, de reconquérir la France. Cette France aux superbes atouts, cette France innovante, entreprenante et créative. Mais aussi, hélas, cette France étouffée par tant de pesanteurs et de conservatismes…
Alors prenons le pouvoir, et construisons ensemble en dix ans le pays plus influent du monde !

LA MEMOIRE DES CHEVRES

 
 


SOURCE ET PLUS 
CREDIT PHOTO
DES ETUDES MONTRENT QUE LES CHEVRES SE SOUVIENNENT DE LA VOIX DE LEUR PETIT JUSQU' A 18 MOIS APRES LEUR NAISSANCE ET PARVIENNENT A LES IDENTIFIER

Mother goats do not forget the sound of their kids' voices, even a year after they have been weaned and separated, according to scientists from Queen Mary, University of London.
Writing in the journal Proceedings of the Royal Society B, Dr Elodie Briefer and Dr Alan McElligott from Queen Mary's School of Biological and Chemical Sciences (and Monica Padilla de la Torre at the University of Nottingham) found that mother goats remember the calls of their kids for up to 11-17 months (7-13 months after weaning).
In most species, parents and their offspring mainly use vocalisations to recognise each other at long distances. The team studied nine pygmy goat mothers and their kids between 2009 and 2011. They recorded the kid calls at five weeks old and played the calls back to the mothers 12-18 months later.
They found that the mother goats were not only able to recognise their individual kids' calls at five weeks, but still remembered them at least one year after weaning. This suggests that even after kids are separated from their mother, the memory remains and mothers can still differentiate their kids' calls from the calls of other animals' offspring.
Dr Briefer explains: "Because of the difficulties involved in following the same individuals over years, long-term recognition has been studied in only a few species. Our study shows that animals remember socially important partners.
This behaviour could help mother goats and their daughters to maintain social relationships, and could also prevent mother goats mating with their sons, when those are sexually mature.
Long-term recognition of social partners helps to maintain social relationships in group living species. This could be particularly important in species that experience long periods of separation, like migration or hibernation, or that live in complex societies, like goats.
Dr McElligott adds: "Understanding the cognitive capacities of our domestic animals is important for animal welfare and providing the best possible living conditions, particularly if they have such long memories."

DETOX, PENSEZ Y

LES ALIMENTS A INCLURE A VOTRE REGIME POUR  DETOXIFIER VOTRE CORPS ET PLUS SPECIALEMENT VOTRE FOIE...

 SOURCE, CREDIT PHOTO ET SUITE
 DONT....
votre foie

Le pamplemousse

C’est un fruit naturellement riche en vitamine C et en antioxydants, deux puissants agents de purification hépatique. Tout comme l’ail, le pamplemousse contient des composés qui augmentent la production d’enzymes hépatiques ayant un rôle détoxifiant. Il contient aussi un composé flavonoïde, la naringénine, qui aide votre foie à brûler les graisses plutôt qu’à les stocker. Manger du pamplemousse ou boire son jus peut aider votre organe à évacuer les toxines et les substances cancérigènes.



RECETTE MIRACLE ANTI INFECTIEUX

CHIENS SAUVES DU FEU AU CHILI HIER

vendredi 17 avril 2015

CE CHAT AIME SOIGNER


SOURCE ET LES PHOTOS ICI

 

PHOTOS. Ce chat soigne les autres animaux malades dans un refuge et fait craquer les internautes

Publication: Mis à jour:
CHAT NOURRICE
INSOLITE - Qui a dit que les chats étaient des animaux égoïstes? Certainement pas les membres du personnel de ce refuge polonais où vit Rademenes, un chat qui s'évertue à aider les autres animaux malades. Âgé de deux mois, le félin prend du temps pour les dorloter, les câliner et passer du temps avec eux. Même les chiens ont le droit à son réconfort.
Pensant qu'il devait être euthanasié, ses propriétaires l'avaient laissé à la charge de l'établissement situé dans la ville de Bydgoszcz. Rademenes souffrait en effet d'une inflammation des voies respiratoires, avant d'être remis sur pied par la vétérinaire des lieux.
Aujourd'hui, les images du matou en train de s'occuper des autres animaux convalescents attendrissent les internautes, qui l'ont baptisé "Nurse Cat", soit le "chat infirmier". Près d'un million de personnes ont vu la série d'images sur Imgur.com depuis trois jours.

jeudi 16 avril 2015

VOILA LA SOLUTION, VRAIE VIANDE SANS ANIMAUX, LAB GROWN MEAT

 


   
 SOURCE CREDIT PHOTO

D' ICI 20 OU 30 ANS TOUT DE MEME.......
 LONG, TROP LONG MAIS...PEUT ETRE PLUS TOT EN FAIT??

 MAIS UN JOUR CE SERA LA SEULE SOLUTION, AUTANT POUR  LES VIANDARDS (HE OUI, VOUS ETES ENCORE TROP NOMBREUX A RESTER ACCROS A LA VIANDE) QUE POUR LA PLANETE.

QUAND A MOI, JE RESTERAI VEGETARIENNE, JE ME SENS TELLEMENT MIEUX  AVEC MES LEGUMES ET MES CEREALES..
D' AILEURS COMMENT SERA RESOLU LE PROBLEME DES LAITAGES?? CAUSE DE SOUFFRANCE AUSSI IMPORTANTE SINON PLUS QUE LA VIANDE??

EN BAS DE PAGE DES MOYENS DEJA POSSIBLE POUR NE PLUS SE POSER DE QUESTIONS  GENRE EN MANGERAIS JE DE CETTE VIANDE DE LABORATOIRE??




In 2013, the first lab-grown hamburger made its debut in London, paving the way for a future in which animals are not raised and slaughtered for meat.

With a price tag of roughly $330,000 and many years of scientific research, the creation of this first lab-grown burger allowed scientists to perfect the process, but was obviously cost prohibitive.

Now, according to Smithsonian.com, scientists have slashed the production costs, making lab-grown meat more viable.

“I do think that in 20, 30 years from now we will have a viable industry producing alternative beef,” said cultured meat scientist Dr. Mark Post.

“In fact, professor Mark Post told ABC Australia he estimates he will soon be able to cut costs down to just about $11 per burger,” the article explains. 

This is exciting news for those of us who care about farmed animals. Meat grown in labs requires zero animal slaughter. It would also eliminate the harmful environmental effects of raising animals on factory farms.

With animal agriculture accounting for an overwhelming number of greenhouse gas emissions and the daily suffering of billions of factory-farmed animals, lab-grown meat has enormous potential to foster positive global change.

But you need not wait for lab-grown meat to come to a grocery store near you. There are tons of delicious, totally meat-free options that are sure to satisfy even the most devout carnivore.

To order your FREE Vegetarian Starter Guide, click here.

RAPPEL LES PISSENLITS,DANDELION, EXCELLENTE PLANTE A CONSOMMER SANS MODERATION


TOUTES LES RAISONS DE RAMASSER LES PISSENLITS
 ET ELLES SONT BONNES CES RAISONS..
 
 

5 Reasons Dandelions Don’t Deserve to Be Called a Weed

If your goal is an unblemished green carpet of a lawn, you probably regard dandelions as a scourge. It’s a reputation unjustly deserved: dandelions have been called the good weed for good reason.
Dandelions are native to Eurasia and to North and South America. While many of us would shun the thought of eating a weed, dandelions have been used as a food and an herb since prehistorical times. A perennial plant, dandelion leaves will grow back if the taproot is left intact.
But eating dandelions is just one way to use them.
1. Dandelions can be a source of rubber
Yes, rubber can be extracted from dandelions to make, among other things, tires. Scientists from the Fraunhofer Institute for Molecular Biology and Applied Ecology IME, in cooperation with the automotive supplier, Contunental, have built a pilot facility in Münster in Germany that can make natural rubber by the ton. They are also cultivating several hectares of a dandelion variety which is particularly rich in rubber.
The scientists have already produced a high-grade natural rubber in the laboratory and are seeking to do so on an industrial scale within a few years. The goal is to, one day, no longer have to import rubber from subtropical countries; shipping rubber from far away adds to CO2 emissions.
2. Dandelion roots make a decent coffee substitute

Higher temperatures, prolonged droughts followed by intense rainfall and crop diseases — the effects of climate change — have all reduced coffee supplies in recent years. Modern growing practices, including the use of pesticides, could also be killing off coffee plants by spreading “coffee rust,” a fungus that has been affecting coffee plantations in Central America and Mexico.
The taste won’t be quite the same but dandelion roots can be roasted and made into an herbal tea that somewhat resembles coffee. Dandelion tea is said to have health benefits for your liver; it is being researched as a cancer treatment.
3. Dandelions contain compounds with curative properties

Dandelions contains chemicals that may reduce inflammation and (though there is insufficient research to prove any of these) has been used to treat a wide variety of ailments: upset stomach, stimulating the appetite, intestinal gas, gallstones, joint pain, muscle aches, eczema and bruises. In Canada, dandelion root is a registered drug and is sold mostly as a diuretic, to help the body get rid of excess fluid..
Dandelion is available as a supplement in tablet or capsule form or as a liquid extract. As with any supplement, make sure to consult your physician if you’re taking dandelion along with other medications such as antibiotics as dandelion can reduce their effectiveness.
4. Dandelions can be made into soup, salad and jam

Dandelion leaves are high in vitamin A, vitamin C and iron, with more iron and calcium than spinach. The leaves (called dandelion greens) are foraged or grown on a small scale and can be turned into soup or salad (though beware, the raw leaves have a slightly bitter taste).
In parts of Poland and Silesia, dandelion flowers are used to make a honey-substitute syrup that is thought to have medicinal value. The leave and buds are eaten in traditional Sephardic, Chinese and Korean cuisine; certain varieties (including one found only at high altitudes) are eaten on the island of Crete and Greece.
5. Why worry about a predicted wine shortage when you can drink dandelion wine?

Dandelion is a traditional ingredient of root beer. The flowers (just the petals or in their entirety) can be made into dandelion wine by steeping them with water, sugar or honey and citrus fruit; yeast is added and the mixture fermented for a few weeks. As Robin Shreeves writes on MNN, a friend who tried making dandelion wine ending up with something more like dandelion turpentine and used it as an “all-natural weed killer” — presumably not on dandelions!