Loading...

mercredi 16 décembre 2015

GRIPPE AVIAIRE CIRCULEZ Y'A RIEN A VOIR ET BOUFFEZ VOTRE FOIE GRAS SURTOUT!!!!!!!!!!!!!!!

SOURCE ET SUITE

 Un nouveau foyer de grippe aviaire a probablement été détecté au lycée agricole de Mirande, en cours d'analyse par les autorités sanitaires. Il n'y a pas de danger de transmission à l'homme.
Un nouveau cas de grippe aviaire à Mirande ? Une suspicion, en tout cas, en attendant une confirmation qui paraissait très probable aux services compétents sur place (lire ci-contre) mais qui, comme dans chaque cas, doit être actée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), soit pour faire simple l'Agence nationale française chargée de la sécurité sanitaire.

Si le cas était avéré, et l'Anses pourrait se prononcer dès aujourd'hui, cela porterait à 16 le nombre de cas «d'influenza aviaire H5N1» détecté en France.

Menace économique pour les éleveurs

Une épizootie très problématique pour les exploitants agricoles. Voilà en effet un nouvel élément de crise qui tombe au mauvais endroit et au mauvais moment à quelques encablures des fêtes de Noël. Si le monde agricole reste globalement serein, la multiplication des cas pose déjà un problème économique pour les éleveurs de la filière avicole. Les autorités françaises ont beau rappeler que le virus n'est pas transmissible par la consommation de volailles, d'œufs, de foie gras ou d'autres produits alimentaires, le principe de précaution ou tout simplement l'inquiétude ont poussé une dizaine de pays à mettre en place des embargos, larges ou ciblés, sur les produits avicoles français. Ainsi au Japon, regrette-t-on dans le Gers, il n'y aura pas de foie gras français sur les tables de Noël... hormis peut-être ceux qui auront été achetés avant la crise, si les Nippons ne cèdent pas à la psychose. Oseront-ils ouvrir le bocal ? Pourtant, aujourd'hui, les scientifiques l'affirment à leur manière : manger du foie gras français, ce n'est pas se faire hara-kiri.