Loading...

mercredi 4 novembre 2015

10 BONNES RAISONS D' ETRE VEGETARIEN

SOURCE ET SUITE
 AVEC VIDEO


Albert Einstein disait : "Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne". Mort il y a maintenant soixante ans, le célèbre physicien avait compris bien avant nous que se nourrir de viande n'était pas forcément une bonne idée. Aujourd'hui plus encore, devenir végétarien est bénéfique pas seulement pour votre santé, mais pour la planète. Si vous en doutez encore, voici au moins 10 bonnes raisons de passer au régime sans côtelettes.


 EXTRAIT:

2/Parce que les animaux sont doués de sensibilité

Souvenez-vous, en janvier dernier, le Parlement reconnaissait que les animaux étaient "des êtres vivants doués de sensibilité". Nos chiens et nos chats peuvent donc souffler, ils ne sont plus considérés comme des "biens meubles". Mais cet amendement est loin d'avoir fait plaisir à tout le monde. A l'époque, les principaux syndicats d'agriculteurs craignaient en effet que cela ne remette en cause la pratique de l'élevage. Il faut dire que depuis plusieurs années, les études qui prouvent que les animaux de ferme sont sensibles et conscients d'eux-mêmes se multiplient. On parle même de sentience animale. Par exemple, les vaches qui ont un nom et qui sont traitées comme des individus peuvent accroître leur production de lait. Une expérience réalisée par des chercheurs de l'université de Bristol a également démontré que les cochons ont conscience d'eux-mêmes. Ils peuvent ainsi utiliser des techniques pour tromper leur entourage ! Quant aux moutons, ils gardent en mémoire les visages d'autres moutons et de personnes humaines pendant deux ans et réagissent de façon émotionnelle à certains visages.

3/Parce qu'un poulet n'est pas moins bête qu'un chien

En Asie, notamment en Chine et au Vietnam, manger du chien et du chat fait partie des traditions culinaires. On peut s'offusquer, dire que nos compagnons à quatre pattes méritent d'être traités avec respect et qu'ils sont "doués de sensibilité", mais n'est-ce pas faire preuve d'une légère hypocrisie ? Comme on vient de le voir, les animaux élevés chez nous pour leur consommation sont aussi complexes qu'un chien ou un chat. Une étude britannique menée en 2013 a même prouvé que la poule était extrêmement intelligente. En effet, cette dernière peut compter jusqu'à cinq, et a la logique de planifier à l'avance. Les poules font même preuve de self-control ! Lors d'une expérience, 93% des poules testées ont compris que plus elles attendaient avant d'appuyer sur un bouton pour recevoir leur pitance, plus les portions étaient conséquentes. Et ce n'est pas fini. Dès son plus jeune âge, le poussin comprend qu'un objet déplacé hors de sa vue continue d'exister, ce qui n'est pas le cas pour un enfant humain en bas-âge, qui développe ce type de compétence à partir de l'âge d'un an. Au terme de ses recherches, la scientifique Siobhan Abeyesinghe a très bien résumé pourquoi nous nous obstinons à voir dans la poule un animal bête : "Nous avons cette protection psychologique qui consiste à dévaloriser les animaux que nous utilisons pour produire de la viande, ainsi nous ressentons moins d'inquiétude à leur sujet".


 SUITE