Loading...

vendredi 18 septembre 2015

LIRE: VOUS ETES FOUS D' AVALER CA


 VOILA UN LIVRE QUE J' AI BIEN ENVIE D' ACHETER..


Un ex-salarié de l’agroalimentaire vient de publier un livre, « Vous êtes fous d’avaler ça », dans lequel il a décidé de briser le silence en racontant les pratiques des industriels. Le scandale des lasagnes à la viande de cheval ont été un déclic pour Christophe Brusset: écoeuré au possible, cet ancien trader de l’industrie agro-alimentaire a décidé de révéler les dessous de certains produits de grande consommation dans un livre qui vient de paraître (*).
Exemple, le miel, avec un produit estampillé 100% naturel, et mis en pot dans les Pyrénées. S’il inspire confiance, il comporte pourtant une mention écrit en minuscule et précisant qu’il s’agit d’un « mélange de miels, non originaires de l’Union européenne ». Une phrase qui interpelle Christophe Brusset: « On vous met ça pour ne pas vous dire qu’il s’agit de miel chinois. Les Chinois se sont fait une spécialité de proposer du miel qui est en fait un assemblage de sirops de glucose, fructose, pollens sélectionnés, colorants et arômes. Ce miel va coûter 1 euro le kilo, mais n’a jamais vu une abeille. »
Unknown-1
Et ces pratiques douteuses concernent tous types de produits, selon cet ancien repenti de l’agroalimentaire, notamment dans les premiers prix et les marques de distributeurs, comme ces steaks hachés composés de gras et de raclures d’os « appelées viandes séparées mécaniquement », ou encore ces confitures de fraises…sans fraise.
« On fait une mixture de sirops de sucre avec de la pectine et des colorants comme du sureau, et on obtient des confitures sans une once de fraise », raconte encore Christophe Brusset.
Des parades utilisées pour faire baisser les prix et donner aux consommateurs des produits à des tarifs compétitifs…quitte à les tromper sur la marchandise. « Je ne dis pas que tous les « premier prix » sont frauduleux mais quasiment tous les produits traficotés se retrouvent dans cette catégorie ensuite », décrypte l’ancien salarié. Pour bien se nourrir, lui conseille donc de lire les étiquettes. « La liste d’ingrédients doit être courte et facilement compréhensible. Si elle contient trop de « E », passez votre chemin! »
(*) « Vous êtes fous d’avaler ça! »,  Cristophe Brusset,  éditions Flammarion, 250 p., 19 euros