Loading...

mercredi 2 septembre 2015

LES TESTS PROUVENT QUE LES ANIMAUX SAVENT COMPTER


Il semblerait que compter ne soit pas l'apanage de l'homme seulement, certains animaux seraient, eux aussi réceptifs aux mathémiques et certaines races meilleurs que d'autres. Petit tour d'horizon d'histoires ou d'études scientifiques qui ont mis en avant ces capacités hors norme.
Wilhelm von Osten et son cheval Hans sont sans doute les plus célèbres. En 1891, ce professeur à la retraite décide d'enseigner les mathématiques à son cheval.  Il commence avec de simples additions et soustractions. Hans donne ses réponses en tapant du sabot. Le retraité allemand s'aperçoit vite que son champion peut faire encre plus fort. Il propose donc à l'animal de résoudre multiplications, divisions et autres fractions. Petit à petit la réputation de l'animal s'étend en Europe et attirent curieux et sceptiques. 
Au final, le conseil allemand de l'éducation enquête même sur le cas de ce cheval.
Le psychologue Oskar Pfungst fait passer des tests à Hans pour mesurer ses capacités. Ces exercices répétés mettent au jour qulque chose de louche : la personne qui pose la question au cheval doit connaître la réponse. En définitive, Hans répondait à des signes non verbaux de son propriétaire comme des mouvements de tête lorsqu'il était tout proche de la bonne réponse.
Mais, il en fallait plus pour décourager von Osten qui continua ses tours en compagnie de son fidèle cheval, partout à travers l'Allemagne devant un public conquis. Mais les scientifiques spécialistes n'ont pas été convaincus et ont continué leurs recherches. Depuis lors, il a été constaté que le comptage est une combinaison de plusieurs compétences, dépendantes les unes des autres.
.....................
......................
De son côté, le Dr Timofieff a procédé à diverses expériences avec des chevaux, des chiens, des chats, des oiseaux, etc. Il raconte l'histoire d'un chien qui comptait les os qu'on lui donnait. L'animal avait pour habitude de les cacher en des endroits différents. Un jour, le docteur lui en présenta vingt-six que l'animal enterra immédiatement en vingt-six cachettes. Le jour suivant, on ne lui donna rien à manger et on le laissa dans le jardin. L'animal, ayant faim, se mit à déterrer ses os. Après qu'il en eut sorti dix, il s'arrêta quelques minutes, semblant réfléchir au chiffre des os qu'il lui restait encore à déterrer puis il recommença à chercher. Cette fois-ci, il retira ses os un par un jusqu'au nombre de neuf et, après quelques instants de réflexion, il en exhuma encore six autres. Il considéra alors sa tâche comme terminée car il s'installa pour faire un somme. Mais soudain, se ravisant, comme s'il s'était souvenu qu'il lui restait encore un dernier os, il se leva, courut au jardin et finalement revint, rapportant le vingt-sixième os. 

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-animaux-qui-sont-receptifs-aux-mathematiques-et-qui-savent-meme-compter-cheval-singe-poussin-chimpanze-chien-grenouille-2306539.html#CCCRMY31CXxgPVeA.99