Loading...

samedi 18 juillet 2015

CANICULE: BETAIL ET ANIMAUX EN SOUFFRANCE

SOURCE ET SUITE

Situation qui affecte en première ligne les éleveurs, qui puisent déjà dans leurs stocks d'hiver de foin pour nourrir les troupeaux qui n'ont plus un brin d'herbe à se mettre sous la dent. Et si la récolte de maïs, qui dans la région sert avant tout à nourrir le bétail, est mauvaise, les choses vont s'envenimer pour des éleveurs déjà soumis à d'importantes difficultés économiques.
"Dans le Beaujolais, un millésime qui pourrait sortir de l'ordinaire"
"On cherche de la paille et de la luzerne. Les éleveurs en agriculture biologique sont eux pas loin de demander une dérogation pour pouvoir utiliser du foin conventionnel", non produit selon leur cahier des charges, complète Rémy Fabre. Dans la Drôme, la préfecture a rappelé mercredi les bonnes conduites à adopter vis-à-vis des animaux, insistant sur la nécessaire ventilation des bâtiments dans les élevages à forte densité comme les volailles ou les porcs.
"Des cas de mortalité massive peuvent survenir à la suite d'une panne de ventilation et des poulaillers sont fréquemment signalés en surchauffe lors de tels épisodes, nécessitant un refroidissement par aspersion d'eau sur le toit du bâtiment", explique-t-elle.
De l'avis de tous, la sécheresse n'est pas si rare dans la région, même si les deux derniers étés avaient été très arrosés. Ce qui est inhabituel, c'est sa précocité dans la saison. Ce qui pourrait réserver des surprises dans les verres. Dans le Beaujolais, la vigne, pourtant résistante à la chaleur, commence à souffrir. Mais avec un taux de sucre rarement atteint dans les grappes, le millésime pourrait sortir de l'ordinaire.