Loading...

jeudi 25 juin 2015

VICTOIRE!!!! MARGUERITE A ETE SAUVEE!!!!

 Une vache tarentaise prend le soleil à Champagny-en-Vanoise (Savoie), le 16 juin 2015.



SOURCE ET SUITE
CREDIT PHOTO

"C'est un beau bébé de 3 ans et de 600 kilos, heureux d'aller rejoindre ses copines à la ferme", plaisante, aujourd'hui, son sauveur. Soulagement : Marguerite, "la vache qui ne voulait pas mourir", ne finira pas en beefsteak et s'apprête même à rejoindre son nouveau lieu de vie, dans le Loir-et-Cher, explique l'association qui lui a porté secours, jeudi 25 juin.

Une pétition qui a réuni 30 000 signatures

Depuis sa courageuse évasion d'un abattoir, le 2 juin dernier, le jeune bovin de Saint-Romain-de-Popey (Rhône) a vu son histoire faire le tour des réseaux sociaux, mobilisant associations et particuliers. Baptisée Marguerite par les internautes, en hommage au film La Vache et le Prisonnier d'Henri Verneuil, la vache rebelle, qui est en réalité un bœuf, doit son salut à une pétition lancée de Belgique. En vingt jours, elle récolte près de 30 000 signatures.
Alertée par cette mobilisation, l'association Stéphane Lamart, qui défend les droits des animaux, lance un appel aux dons et recueille des fonds du monde entier pour racheter le bœuf à son éleveur, non sans difficultés. "Il a surfé sur la vague médiatique et demandait 10 000 euros, trois fois plus que sa valeur", raconte Stéphane Lamart, le fondateur de l'association, joint par francetv info. Après quelques jours de négociations, il réussit à convaincre l'éleveur de céder son animal pour 5 500 euros.

"Elle va vivre tranquillement entourée d'autres animaux"

"Nous allons la chercher chez son propriétaire le 2 juillet pour la transférer dans une ferme pédagogique. C'est un véritable soulagement", se réjouit Stéphane Lamart, qui s'étonne encore de la mobilisation. Pour l'occasion, il a loué une bétaillère et viendra accompagné de la chanteuse Stone, qui milite, elle aussi, pour la défense des animaux. Marguerite sera alors renommée "Vegan", en référence au mode de vie qui consiste à ne consommer aucun produit issu des animaux.
Vegan rejoindra donc bientôt sa destinée champêtre, dans une ferme pédagogique du Loir-et-Cher. Mais Stéphane refuse de donner plus de précisions sur le lieu. "Nous sauvons de nombreux animaux et les transférons dans cette ferme. Nous ne voulons pas que certains propriétaires tentent de venir les reprendre." Mais pas d'inquiétude, le jeune bovin ne se sentira pas seul. Il sera entouré de "plus de 300 animaux, de vaches, et même d'un buffle", et recevra de nombreuses visites, "des enfants, des familles qui viennent tous les jours dans la ferme admirer les animaux".