Loading...

mardi 2 juin 2015

ACTION: PETITION CONTRE LA FERME DES 12000 PORCS

SOURCE ET SIGNER

 MÊME SI VOUS MANGER ENCORE DU COCHON, VOUS DEVEZ VOUS OPPOSER A CET ÉLEVAGE INDUSTRIEL INTENSIF QUI ÉLÈVERA DES COCHONS SOUTENUS PAR DES ANTIBIOTIQUES ET AUTRES.. ET AU DÉTRIMENT DE VOTRE  SANTÉ

A la suite de notre pétition interpellant le ministre de l’agriculture pour stopper les fermes-usines, voici une nouvelle pétition plus précise sur l’extension d’une ferme-usine vers une méga-ferme-usine de 12 000 porcs initiée par la Confédération Paysanne Gironde et soutenue par :
  • Les Amis de la Terre Gironde ;
  • Landes Environnement Attitude (LEA) ;
  • la SEPANSO Gironde ;
  • la SEPANSO Aquitaine ;
  • Et Agir pour l’Environnement ;
Le projet d’augmentation des effectifs d’animaux et de révision à la hausse des surfaces du plan d’épandage de lisier de la société d’élevage de porcs Le Lay à Saint Symphorien a reçu un avis défavorable du Commissaire enquêteur. Malgré cela, le 6 novembre 2014, le CODERST (Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) de la Gironde a émis, à une faible majorité, un avis favorable au projet.
Dans un contexte particulièrement tendu de révision des zones vulnérables consécutif aux sanctions prises par l’Union Européenne contre la France pour non respect de la directive nitrates de 1991, cet avis du CODERST va à l’encontre des mesures prises pour se mettre en conformité avec les règles européennes.
Comme le souligne le rapport du Commissaire enquêteur rendu en mars 2014, la majorité des parcelles des plans d’épandage du lisier et du compost se situent en zones vulnérables (bassin versant de la Hure, affluent du Ciron et bassin versant de la Leyre) or des mesures de nitrates mettent déjà en évidence des concentrations élevées, dans la Hure (voisine de 30 mg/L, voire même pour certaines, proches de 40 mg/L et en augmentation régulière), ainsi que dans la nappe phréatique. Ces concentrations supérieures à celles relevées dans d’autres cours d’eau du même bassin versant et leur évolution à la hausse sont clairement dues à l’impact des activités humaines et devraient donc être réduites.
Les épandages réalisés dans le bassin de la Leyre sur des sols très perméables ne vont pas, quant à eux, améliorer la qualité des eaux du Bassin d’Arcachon déjà préoccupante.

 

 

 CAR12 000 porcs enfermés : ce n’est pas une ferme, c’est une usine !

47 645
signataires interpellent le préfet de Gironde pour s'opposer au projet de ferme-usine des 12000 porcs à St Symphorien !