Loading...

samedi 30 mai 2015

LES VEAUX ARRACHES A LEUR MERE

SOURCE ET SUITE


L'Association L214 appelle les consommateurs à se détourner du lait animal et à privilégier le lait végétal. Elle a lancé une campagne d'affichage pour arrêter la pratique d'enlèvement quelques heures après sa naissance du veau de sa mère... .

Après avoir dénoncé la pratique des millions de poussins mâles broyés vivants, l'association L214 qui milite pour le bien être animal, vient de lancer une campagne d'affichage dans le métro parisien. Elle a attiré de nombreux regards. Elle dénonce le système de production laitier tel qu'il est pratiqué dans quasiment tous les pays au monde. En effet pour que la vache donne du lait, il faut qu'elle ait un veau comme c'est le cas pour les humains.
Mais pour ne pas perdre du lait et des raisons pratiques lors de la traite, le fermier va séparer dans les heures qui suivent la gestation le petit de sa mère. Une fois qu'il se trouve bien sur ses quatre pattes. Le plus vite possible de façon à ce que la vache ne s'attache pas trop à sa progéniture.

Séparé dès leur naissance

Il est ensuite mis dans une niche et abreuvé par l'agriculteur, le matin et le soir, avec du lait prélevé lors de la traite. Cela peut paraître cruel mais c'est une réalité. Il est évident que c'est plus agréable de voir des veaux qui tètent sous leur mère dans les prairies comme c'est le cas pour le système des vaches allaitantes, vendues pour la viande. «Des veaux séparés de leur mère dès la naissance, des vaches épuisées de produire tant de lait, des cornes brûlées à l'acide, l'abattoir pour seule perspective…», tel est le message que veut passer L214.
 SUITE