mercredi 21 janvier 2015

BEURK, PORC DE ROUMANIE

 
 CELA DATE UN PEU MAIS C' EST A LIRE AVEC VIDEO
 
La série documentaire “Les Dessous de la mondialisation” s'intéresse à l'élevage porcin en Roumanie. Entretien avec la réalisatrice Marie-Pierre Camus.
Qui se cache derrière le très franchouillard Justin Bridou ? Une multinationale de l'agroalimentaire nommée Smithfield food… Smithfield, un « king » du cochon qui possède aussi les marques Aoste, Cochonou ou Jean Caby… Un ogre à l'appétit féroce qui n'en finit pas de se tailler des côtelettes sur le marché mondial du porc, comme l'illustre une enquête diffusée ce jeudi 7 mars 2013 à 18h et 22h30 sur Public Sénat, qui retrace l'implantation du groupe en Roumanie depuis 2004 et ses effets désastreux sur les producteurs locaux....
..............
..............Par ailleurs, les cochons élevés par Smithfield sont des hybrides, des races que l'on mélange pour obtenir des bêtes qui engraisseront le plus rapidement possible. Chez Smithfield, on abat les porcs à 6 mois. Dans des bonnes conditions d'élevage, il faut entre dix et seize mois pour « faire » un cochon du même poids. C'est du simple au double. Ce sont des cochons qui arrivent à grossir très vite parce que leur chair retient l'eau. Ils sont nourris avec du soja OGM. Comme toute l'agroalimentaire industrielle, ils reçoivent une grande quantité de traitements médicamenteux pour satisfaire les normes sanitaires européennes.