samedi 31 janvier 2015

ABATTUS DANS LES PIRES CONDITIONS A 15 MOIS!! FERME DES 1000 VEAUX DE LA CREUSE

 



SOURCE ET SUITE

POURQUOI NE PAS DIRE  QUE CE PROJET EST ENCORE PLUS ENORME ??
 JAMAIS UN BRIN D' HERBE
 JAMAIS UN LEVER  DE SOLEIL
JAMAIS SA MERE
 JAMAIS DE LA TENDRESSE

 JUSTE DES MURS ET UNE ALIMENTATION INADAPTEE, DES MEDICAMENTS  DES LES PREMIERS JOURS SANS DOUTE
 ET UNE VIE QUI NE SERA QU' ESCLAVAGE POUR FINIR DANS UNE AGONIE
EGORGEMENT RITUEL JUSQU' A 15 MINUTES DE TORTURE!!!
POURQUOI ACCEPTER CELA??

 SI VOUS AVEZ UN POUVOIR POLITIQUE OU MEDIATIQUE MERCI DE LEUR VENIR EN AIDE!!


 Après la ferme des 1000 vaches enfermées à vie à Drucat (Picardie), c'est une ferme industrielle de 1000 veaux qui est sur le point de voir le jour dans la Creuse. Malgré une nette opposition des Français aux élevages qui privent les animaux d'un accès à l'extérieur*, les projets d'élevage en claustration continuent d'être autorisés et soutenus par des subventions, et l'élevage bovin continue de s'intensifier.
L'atelier d'élevage en construction à Saint-Martial-le-Vieux promet une existence déplorable à 1400 jeunes bovins chaque année. Dans ce centre d'engraissement, les animaux disposeront de peu d'espace et recevront une alimentation très calorique et non adaptée (maïs, céréales, soja) destinée à doubler leur poids en 200 jours. Ces jeunes animaux, dont l'espérance de vie peut atteindre 20 ans, seront tués en abattoir à l'âge de 15 mois.
Le groupe Les Mousquetaires-Intermarché, via sa filiale Jean Rozé, sera l'unique client de cet élevage détenu par la SAS Alliance Millevaches. Il destinera la viande à l'export et en particulier au marché méditerranéen. Les animaux seront tués dans un abattoir pratiquant notamment l'égorgement sans étourdissement préalable.**
Ce centre d'engraissement a d'ores et déjà obtenu 400 000 € de subsides de l’État et pourrait recevoir d'autres sommes conséquentes des administrations régionale et départementale.