Loading...

vendredi 17 novembre 2017

Autour du potimarron adaptable en vegan, UN REPAS COMPLET..

5 RECETTES DE CHOUX DE BRUXELLES

BISONS, LA BOUTIQUE POUR SE FAIRE PLAISIR ET AIDER EN MEME TEMPS


 

LA BOUTIQUE EST ICI

 TEE SHIRTS CALENDRIERS, LIVRES, CD, DVD..... ET PLUS..





 CREDIT PHOTOS

MASSACRE PROGRAMME POUR LES BISONS DE YELLOWSTONE ET MONTANA

 

SOURCE ET SUITE
 credit photo

FORTE MENACE CONTRE LES BISONS QUI SE DEPLACENT PARFOIS DANS LA MAUVAISE DIRECTION VERS DES ZONES OU LA CHASSE  ET PLUS AISEE..
 LES VOLONTAIRES QUI LES PROTEGENT SONT SUR PLACE. NEANMOINS..QUELQUES VICTIMES DE CHASSEURS DEJA..

 IL Y A UNE PETITION A SIGNER MAIS  SEULEMENT POUR LES RESIDENTS US
 PAR CONTRE LES DONS SONT POSSIBLES....
 C' EST ICI





Our field season, and the excessively long, drawn-out state and tribal hunting seasons, have officially begun. Here at BFC we are running full patrols in the Hebgen Basin, west of Yellowstone’s border. For the time being, things are thankfully quiet in the Gardiner Basin, north of the Park. November started out quiet, but didn’t stay that way. Only a small handful of reports were coming in about buffalo starting to migrate out of the park. Our daily recons proved to be quiet as those few who did make it from the park kept themselves well hidden. That is until one Thursday afternoon, when a family group from the imperiled Central herd, numbering 32, made an appearance on US Highway 191, near West Yellowstone. Our patrol stayed with them until well after dark, until they cleared off the highway and bedded down for the night. By the following day, more buffalo from the Central herd had arrived, and 32 bison became more than 100. Unfortunately, they migrated to the south side of the Madison River, onto Gallatin National Forest land where they are vulnerable to hunting. Hunters wasted no time, ignoring the information that the Central herd is in dire straights and that bison biologists have recommended that hunting should not take place west of the Park, in the Hebgen Basin. Under treaty right, these hunters killed two bulls and two moms, even though this particular Tribe’s regulations state they are to take bulls only. While tragic, buffalo are strong survivors, highly intelligent, and always full of surprises. Under the cover of night, facing into the shelter of a snow storm, they left that hunt zone.

jeudi 16 novembre 2017

REVOLTANT ..TRUMP ET LES CHASSEURS DE TROPHEES..





 

   
CRÉDIT PHOTO
 
 AVEC UNE BELLE COLLECTION DE TWEETS
OUI, C' EST RÉVOLTANT, TRUMP N' EST PAS LE GENRE DE PERSONNE A  AIMER LES ANIMAUX QUELS QU' ILS SOIENT.
 VOUS L' IMAGINEZ AVEC UN TOUTOU ??
VOUS L' IMAGINEZ VEGAN??
 
NON BIEN SUR, DE PLUS SES FILS SONT CHASSEURS DE TROPHÉES...ET LES RAISONS ÉVOQUÉES NE SIGNIFIENT RIEN...



L'administration Trump a ré autorisé, ce jeudi, les chasseurs américains à importer des trophées d'éléphants tués au Zimbabwe. Une décision qui va à l'encontre des programmes de protection de cette espèce menacée, et qui a provoqué la colère des associations de défense des animaux.
En 2014, Barack Obama avait interdit l'importation de trophées d'éléphants provenant de certains pays d'Afrique. Les autorités américaines l'ont à nouveau autorisée, ce jeudi, accentuant la menace sur cet animal dont la population en Afrique décroît rapidement.
Le U.S. Fish & Wildlife Service (USFWS), «va émettre des permis autorisant l'import des trophées d'éléphants chassés par loisir au Zimbabwe à partir du 21 janvier 2016 et jusqu'au 31 décembre 2018», a écrit jeudi sur son site l'agence fédérale américaine chargée des questions de chasse et de pêche. Elle confirme ainsi officiellement une annonce faite cette semaine lors d'un forum sud-africain pro-chasse. Plusieurs médias américains affirment que le permis s'appliquera également à la Zambie.
L'administration du président républicain exploite, avec cette décision, un aspect de la loi américaine sur les espèces en danger (Endangered Species Act), qui stipule que l'importation de tels trophées peut être légale si preuve est apportée que la chasse bénéficie à la conservation plus large des espèces.
«La chasse pour le loisir, légale, bien encadrée, dans le cadre d'un programme, peut bénéficier à la conservation de certaines espèces en incitant les populations locales à conserver les espèces et en injectant l'argent dans la conservation», explique ainsi le USFWS. «Pour soutenir la conservation, les chasseurs devraient choisir de chasser seulement dans des pays qui ont une forte gouvernance, un encadrement intelligent et des populations sauvages en bonne santé», ajoute l'agence.

Vives réactions des défenseurs des animaux

Ce raisonnement a provoqué la colère des associations de défense des animaux et de nombreuses personnalités. Pour l'association américaine de défense des animaux PETA, cela «revient à vendre un enfant sur le marché noir afin de lever de l'argent pour combattre les violences faites aux enfants».

NOEL ET LES FETES DE FIN D' ANNEE.... C' EST VRAIMENT INFECT..

LA PERIODE DE NOEL EST TOUJOURS UNE SALE PERIODE POUR CEUX QUI AIMENT LES ANIMAUX
 D' ABORD IL Y AURA LE FOIE GRAS, LES MENUS DE NOEL, TOUJOURS PLEINS DE SANG ET DE MORT, ET PUIS IL Y A  AUSI DES ABANDONS DE CHIENS, ET LES REFUGES SONT PLEINS A CRAQUER...


 ICI CETTE LETRE D' UN EMPLOYE  DE FOURRIERE SOURCE FACEBOOK..

QUI COTOIE ET DONNE LA MORT CHAQUE JOUR

Lettre d'un employé de fourrière... à lire et à diffuser
Je crois que notre société a besoin qu'on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d'une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous... un regard de l'intérieur, si vous me le permettez.
Tout d'abord, tous les vendeurs/éleveurs d'animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière. Peut-être qu'en voyant ces regards tristes, perdus... les yeux troublés, vous changeriez sur l'élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils. Alors, comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu'il y a 90% de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s'il y arrive seulement ?
Qu'il soit de race ou non, 50% des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure...
Les excuses les plus fréquentes que j’entends sont :
"Nous déménageons et nous ne pouvons pas emmener notre chat/chien". Vraiment ? Où déménagez-vous pour ne pas pouvoir prendre d'animal et pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre où vous pourriez le garder ?
"Le chien est devenu plus grand qu'on pensait". Et quelle taille croyiez-vous qu'un Berger allemand avait ?
"Je n'ai pas de temps pour m'en occuper" - C'est vrai ? Je travaille 10 ou 12 heures par jour et j'arrive quand même à trouver du temps pour mes 6 chiens.
"Il nous abîme toute la cour" - Pourquoi ne le prenez vous pas à l'intérieur avec vous ?
On me dit toujours "Pas la peine d'insister pour lui trouver un foyer, nous savons qu'il sera adopté, c'est un bon chien" Ce qui est triste c'est que votre animal ne sera PAS adopté...
savez-vous combien une fourrière est stressante ?
Laissez-moi vous raconter : L'animal a 72 heures pour trouver une nouvelle famille à partir du moment où vous le laissez.
Parfois un peu plus si la fourrière n'est pas pleine et arrive à se débrouiller pour le garder en parfaite santé.

S'il prend froid, il meurt.
Il sera confiné dans une petite cage, entouré des aboiements et des pleurs de 25 autres.
Il devra se débrouiller seul pour manger et dormir.
Il sera déprimé et pleurera constamment sur la famille qui l'a abandonné.
S'il a de la chance, et si j'ai assez de bénévoles, il pourra être sorti de temps en temps. Sinon, il ne recevra aucune attention, sauf une assiette de nourriture glissée sous la porte de la cage et quelques giclées d'eau.
Si le chien est grand, noir ou d'une race "bull" (pitbull, mastin…), vous l'avez conduit à la mort du moment qu'il a passé la porte. Ces chiens ne sont généralement pas adoptés.


Peu importe qu'il soit "doux" ou "dressé"... Si le chien n'est pas adopté dans les 72 heures suivant son entrée et que le refuge est plein, il sera sacrifié.


Si le refuge n'est pas plein et que le chien est suffisamment gentil et d'une race attractive, il est possible que son exécution soit repoussée, mais pas pour longtemps.
La plupart des chiens sont mis en cages de protection et sont sacrifiés s'ils montrent la moindre agressivité. Même le chien le plus calme est capable de changer dans un tel environnement.
Si votre chien est contaminé par la toux du chenil (trachéobronchite infectieuse canine) ou toute autre infection respiratoire, il sera sacrifié immédiatement, simplement parce que les fourrières n'ont pas les moyens de payer des traitements à 150 euros.
Et voici quelque chose sur l'euthanasie pour ceux qui n'ont jamais été témoins de comment un animal parfaitement sain sera sacrifié :
En premier lieu, il sera sorti de sa cage en laisse. Les chiens pensent toujours qu'ils vont se promener, ils sortent heureux, remuant la queue...
jusqu'à ce qu'ils arrivent à la "chambre", là ils freinent tous des 4 pattes. Ils doivent sentir ou capter la mort ou sentir les âmes tristes qui ont été laissées là. C'est bizarre mais ça arrive avec tous sans exception. Le chien ou chat sera tenu par 1 ou 2 techniciens vétérinaires, en fonction de sa taille et de sa nervosité. Ensuite, un spécialiste de l'euthanasie ou un vétérinaire entamera le processus de trouver une veine dans sa patte avant et il lui injectera la dose de "substance rose".
Espérons que l'animal ne prenne pas peur en se sentant immobilisé. J'en ai vu se griffer eux-mêmes et finir couverts de leur propre sang, rendus sourds par les aboiements et les cris. Tous ne "dorment" pas immédiatement. Parfois ils sont pris de spasmes pendant un instant et se souillent. Une fois terminé, le cadavre de votre animal sera empilé comme un bout de bois, dans un grand congélateur, avec tous les autres animaux en attendant qu'on vienne les chercher comme des déchets.
Qu'arrive-t-il ensuite ? Il sera incinéré ? Ils le conduisent à la décharge ? Ils le transforment en nourriture pour animaux ?
Vous ne le saurez jamais et vous ne vous poserez probablement jamais la question.
Ce n'était qu'un animal et vous pouvez toujours en acheter un autre, non ?
J'espère que si vous avez lu jusqu'ici, vous avez eu les yeux troublés et que vous ne pouvez pas vous sortir de la tête les images qui occupent mon esprit tous les jours quand je rentre chez moi après le travail. Je déteste mon travail, je déteste qu'il existe et je déteste savoir qu'il existera toujours à moins que vous changiez et vous rendiez compte des vies que vous gâchez, bien plus nombreuses que juste celle que vous laissez à la fourrière.
Entre 9 et 11 millions d'animaux meurent quotidiennement dans les fourrières et vous êtes les seuls à pouvoir arrêter cela. Je fais tout mon possible pour sauver les vies que je peux mais les refuges (fourrières) sont toujours pleins et chaque jour il y a plus d'animaux qui entrent que ceux qui sortent.
Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D'ÉLEVAGE OU N'ACHETEZ PAS D'ANIMAUX TANT QU'IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIÈRES.
Détestez-moi si vous voulez. La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu'elle est. J'espère juste qu'avec ce texte au moins une personne aura changé d'avis sur l'élevage et l'abandon de son animal dans une fourrière ou sur l'achat d'un chien. Espérons qu'un jour quelqu'un vienne à mon travail et me dise "j'ai lu cela et je veux adopter". Ça vaudrait la peine."
Si vous voulez que la situation change, renvoyez ce texte à tous vos contacts.
Jazz M. Onster
J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter

ACTION PETITION CONTRE L'EXCES D' ANTIBIOTIQUES DANS LES ELEVAGES

Source et suite

 Sur page signature ici

 TROP POUR EUX C' ET AUSSI TROP POUR  LES OMNIVORES, ET MEME LES VEGANS PAR RICOCHET CAR PLUS DE MALADIES INFECTIEUSES NON TRAITEES QUI SE PROPAGENT..

 

L’efficacité des antibiotiques est en danger

L’usage massif des antibiotiques pour les animaux d'élevage contribue à l'émergence d'une résistance aux antibiotiques, peignant un tableau sombre pour l'avenir de notre santé. Les prévisions sont alarmantes : d'ici à 2050, la résistance aux antibiotiques pourra tuer une personne toutes les 3 secondes, soit 10 millions de personnes par an à travers le monde.
De plus, l'utilisation systématique d'antibiotiques - en particulier pour les porcs et les poulets - a souvent pour but de compenser le fait que les animaux sont élevés dans des conditions intensives, où le risque de maladie est élevé. Cela aboutit à ce que des groupes entiers d'animaux reçoivent des traitements antibiotiques de manière préventive, pour maintenir les animaux en bonne santé.
Appelez le gouvernement français à mettre fin à cet usage massif des antibiotiques. Il favorise le développement de super-bactéries résistantes aux antibiotiques qui mettent en danger notre santé, et permet artificiellement à des systèmes d’élevage inhumains de perdurer.
De bonnes conditions d’élevage avec une bonne prise en compte du bien-être animal permettent d’améliorer la santé animale et réduire le recours aux traitements médicamenteux.

La situation en France

En France, environ 85% des antibiotiques utilisés en élevage sont donnés en traitement de masse (dans l’alimentation ou l’eau). Les volailles, les cochons, les lapins et les veaux sont les plus gros consommateurs d’antibiotiques, en particulier avant le sevrage.
Si des progrès ont été réalisés, le gouvernement français doit poursuivre les efforts de réduction d’usage des antibiotiques, et doit prendre des mesures énergiques pour :

LES VEAUX VERS ISRAEL... LE PIRE DU PIRE, SI JEUNES SI TRENDRES.. QUI AIMERAIENT TANT JOUER ET SE FAIRE CARESSER... HOREUR!

L' ENFER EN MER.. export animaux vivants

QUAND LES ANTIBIOTIQUES NE MARCHERONT PLUS.. ELEVAGE INTENSIF.


SOURCE ET SUITE
 DE NOMBREUX COMMENTAIRES, VOUS POUVEZ PARTICIPER

QUAND J' ENTENDS DES IMBÉCILES DIRE,"" LA VIANDE J' ADORE!! "" ET QUE  JE LEUR RÉPONDS QU' ILS INGURGITENT DES ANTIBIOTIQUES SANS LE SAVOIR QUI VONT  RÉDUIRE LEUR POSSIBILITÉ D' ÊTRE SOIGNES ET QU' ILS N' Y CROIENT PAS...J'AIMERAIS DÉVELOPPER AVEC CET ARTICLE PAR EXEMPLE, MAIS CES PPL LA NE VEULENT RIEN ENTENDRE..
ALORS JE TOURNE LA PAGE ET LES LAISSE SE GAVER DE CADAVRES...



Avez-vous pensé à ce que vous ferez quand les antibiotiques ne marcheront plus ?
C’est le cauchemar de « l’antibiorésistance » : à force d’utiliser les antibiotiques à tort et à travers, les bactéries deviennent résistantes… et les médicaments ne parviennent plus à les détruire.
La plupart de gens ne se rendent pas compte de l’ampleur du désastre annoncé.
Sans antibiotique, une banale angine ou une petite bronchite vous place en danger de mort.
Même une simple coupure au doigt devient risquée, car vous êtes à tout moment menacé(e) de septicémie (infection généralisée).
Et contre l’infection généralisée, il ne reste plus que… l’amputation : à mesure que l’infection progresse, on coupe la partie infectée du corps, de quelques centimètres de plus à chaque fois.
Pire : si les anbitiotiques ne marchent plus, c’est la fin de la médecine moderne.

La fin de la chirurgie et des traitements contre le cancer

On ne s’en rend pas compte, mais la plupart des opérations de routine de la médecine moderne reposent entièrement sur l’efficacité des antibiotiques.
Sans eux, la moindre intervention chirurgicale est périlleuse.
Car dès que le chirurgien ouvre votre corps avec son bistouri, il l’expose immédiatement à des myriades de bactéries.
Le jour où les antibiotiques n’agiront plus, il sera donc impossible de remplacer une hanche ou d’opérer l’appendicite sans prendre le risque de perdre le patient.
Et ce n’est pas tout : les thérapies modernes anti-cancer seront elles-aussi durement touchées.
Car la chimiothérapie et la radiothérapie affaiblissent notre système immunitaire… et le rendent plus vulnérable aux infections.
Aujourd’hui, on accepte de prendre ce risque parce qu’on sait qu’on peut donner des antibiotiques en cas de coup dur… Mais pour combien de temps ?...
.....
....

L’élevage intensif, LE grand danger

De fait, l’agriculture moderne est désormais LE risque majeur de l’antibiorésistance.
Jusqu’à une époque récente, on a sous-estimé le problème, parce qu’on se concentrait sur les antibiotiques prescrits par les médecins.
Il est vrai qu’il y a énormément d’abus de ce côté.
Beaucoup de gens croient encore que les antibiotiques sont efficaces contre les virus, alors qu’ils ne tuent que les bactéries. Ils demandent donc des antibiotiques « au cas où », à tort et à travers… et beaucoup de médecins acceptent de les prescrire.
Mais de réels efforts ont été faits depuis quelques années, et les progrès sont tangibles : presque tout le monde sait désormais que « les antibiotiques, c’est pas automatique ».
Du coup, le plus grand danger vient aujourd’hui de l’élevage intensif.
Car pas moins de la moitié des antibiotiques produits par l’industrie pharmaceutique est utilisée… par les agriculteurs !
Aux États-Unis, les éleveurs ont même le droit d’utiliser des antibiotiques pour « faire grossir plus vite » leurs animaux. Résultat, la proportion d’antibiotiques « agricoles » est là-bas de 80 % !!